La diététique est une branche à part entière de la médecine traditionnelle chinoise.
Sous la dynastie des Zhou 周 (1046 av. J.-C. - 256 av. J.-C.) les médecins diététiciens (shi yi) devaient prévenir les maladies de l'empereur par l'alimentation.
Le huang di nei jing 黄帝内经 (classique interne de l'empereur jaune) écrit entre - 475 et 221 conseille sur l'alimentation selon les saveurs, d'après les préceptes du yin yang et des cinq éléments. Selon les médecins de l'époque, il faut soigner d'abord par l'alimentation, puis seulement en cas d'échec, par les plantes.

Sous les Hans 汉朝, vers 200, le médecin Zhang Zhong Jing 張仲景 prescrit des soupes et décoctions pour soigner.

En 652, sous les Tang 唐朝, Sūn sīmiǎo compile en 30 volumes les connaissances médicales de l'epoque sous le titre qian jin Yao fang (prescription de mille onces d'or). La théorie alimentaire y est décrite avec le traitement des maladies. Plusieurs aliments sont indiqués pour la prévention des maladies.

Entre 960 et 1276, sous les song, apparaissent beaucoup de publications dont le tai Ping sheng hui fang qui indique le traitement de 328 maladies par l'alimentation.

La frontière entre pharmacopée et diététique est parfois ténue, de nombreuses plantes étant utilisées comme aliments.

Elle se compose de deux branches, une préventive et l'autre curative. Elle est basée sur l'observation des propriétés des aliments selon les principes du yin yang et des cinq mouvements, ainsi que les propriétés liées a leur préparation.

En prévention, elle s'intègre aux 7 piliers de la préservation de la santé qui sont la connaissance de :

- la nourriture

- le mouvement

- la respiration

- le repos

- la sexualité

- la maitrise de l'esprit

- le suivi des cycles naturels

la diététique thérapeutique complète les autres techniques de la médecine traditionnelle chinoise. Elle s'intègre donc à un traitement et vise à remédier aux déséquilibres constatés lors d'une consultation auprès d,un praticien en médecine traditionnelle chinoise.

 

Sun si miao (581-682) : "celui qui ne sait pas manger ne sait pas vivre".